Une bonne maison aux bonnes conditions!
ENGLISH
Maison

Les 10 principaux mythes de l’hypothèque (1 de 10)

Date de parution : 2014-09-17

Comme premières chroniques, j’ai décidé de m’attaquer aux principales faussetés que j’entends régulièrement à propos du marché hypothécaire. Chacune mérite une chronique dédiée.

Mythe #1 : « C’est toujours mieux de choisir un taux variable! » ou sa variante plus âgée « C’est toujours mieux de choisir un taux un an! ». Comme les taux sont en baisse quasi constante depuis 35 ans, ça aurait été une bonne stratégie. On peut par contre trouver plusieurs périodes de hausses de taux dans l’histoire où le 3 ans fixe et le 5 ans fixe auraient été préférables. En réalité, on devrait regarder sa situation personnelle bien avant les anticipations de taux pour prendre sa décision :

-Est-ce que je peux absorber une hausse de taux sans couler mon budget?
-Est-ce que je peux convertir mon taux variable en taux fixe durant mon terme? Si oui, à quelles conditions?
-Est-ce que je prévois faire des versements supplémentaires sur mon prêt?
-Est-il probable que je vende ma propriété d’ici mon échéance?
-Est-ce une propriété à revenus?
-Est-ce que j’ai naturellement peur du risque?
sont autant de questions qu’il faut se poser avant de faire son choix.

Il existe aussi le produit parfait pour indécis, le moitié-moitié. On peut choisir de placer une partie de son prêt en variable, l’autre partie en fixe. C’est le concept de couper la poire en deux; on est certain de toujours avoir 50% raison (et 50% tort!) Mais attention! Il est capital de s’assurer que la durée des deux parties coïncide! Autrement, scénario d’horreur !

Supposons que votre banque vous propose moitié 2 ans et moitié 5 ans. Au bout de deux ans, vous devez renégocier le taux pour cette partie de l’hypothèque (tranche hypothécaire, dans le jargon). Votre banquier vous propose alors un taux de renouvellement peu compétitif. Vos menaces de changer de banque ne l’intimide pas du tout! Il vous explique, le sourire aux lèvres, qu’il est impossible de changer de banque pour une seule tranche. Vous devez refinancer le tout et la tranche de 5 ans déclenchera une pénalité, si brisée. Vous vous contenterez probablement d’un taux de 3 ans peu intéressant en vous promettant de quitter la banque une fois le 5 ans terminé…

Parlant de pénalité, c’est trois mois d’intérêt, non? Mythe #2! On y revient dans la prochaine chronique! En attendant, voici de quoi vous mettre sous la dent si votre choix s’arrête sur un taux fixe : l’outil taux d’indifférence. Il aide à déterminer s’il est préférable d’opter pour un taux fixe de court terme ou de long terme. À bientôt!